« Intrinsec at work :) lab.intrinsec.com | Accueil | Vend moi du rêve. »

07/02/2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sylvain Kalache

C'est amusant car on se faisait la réflexion l'autre fois avec Fabien et Stéphane, un peu de façon ironique, sur le fait que vu qu'on avait peu de cours et que la présence n'était pas obligatoire, on pouvait se permettre de s'auto-former/travailler à l'extérieur très facilement et qu'au bout du compte ce n'était pas plus mal.

On retrouve cette idée dans ton article et je suis totalement en accord avec toi, ce n'est pas à l'école que l'on peut apprendre le métier, mais cela nous apporter une ouverture d'esprit, les cours sont un peu là pour dire "Hey regarde, il y a cette techno qui existe, en gros on peut faire ceci, cela...ect".

Ensuite c'est à l'étudiant de creuser si cela l'intéresse.

J'ai aussi adoré la première année de SUPINFO, pour plusieurs raisons je pense:
-On débarque du lycée où on s'ennuyait pour arriver dans une école où on apprend ce que l'on aime, avec des gens passionnés.
-On apprend énormément car la plupart de nous arrivent from scratch niveau connaissances.
-Administration était TOP et en particulier notre directeur Johann Koullepis.
-Enfin l'inertie de la classe et peut-être son faible nombre d'élèves engendrer une motivation et une bonne humeur à toute épreuve.

Pour conclure, je pense également que tu es arrivé en bas de la piste. Maintenant il faut remonter mais prendre la piste route au lieu de la bleue et tenter de descendre ;)

MadeInSyria

"Aoutch, right in the eye". Je pense que tu viens de mettre le doigt là où ça fait mal... Pas mal d'étudiants débarquent en pensant : c'est bon je suis dans l'école, je paye 5000€ par an, mon avenir est assuré !

Faux ! Comme dans toute les écoles, il faut travailler à SUPINFO ! Mais comme aucune autre école, il faut travailler de façon différente. Ce n'est pas les cours qui suffiront à faire de l'étudiant un bon ingénieur informaticien mais plus son implication. Un étudiant qui suit les cours ne fait qu'avoir un aperçu de notre science, il ne tient qu'à lui de s'investir et d'approfondir au travers de stages/projets perso. Je ne connais aucune école permettant d'avoir jusqu'à 4 ans d'expérience à l'obtention du diplôme.

De plus, viser une connaissance approfondie tout en restant généraliste est tout bonnement impossible si on se cloitre à 5 années d'étude, même en 9h par jours. Chaque matière représente un savoir potentiel considérable.

A SUPINFO on apprend les bases en cours et on approfondi par l'expérience. Et ça, on ne le trouve nul part ailleurs.

Dans mon cas je suis en plein milieu de la piste, je la dévale de plus en plus vite et je commence à voir le bas de loin. J'ai mon objectif, j'ai mes technos qui me passionnent, y'a plus qu'à...

Julie

Je suis d'accord avec ton article. Les grandes écoles comme supinfo ou exia nous permettent d'apprendre ce qui nous intéresse sans nous le servir sur un plateau (et il y aura toujours quelqu'un pour critiquer). De cette manière, on apprend à être débrouillard et à rester au top en ne nous contentant pas d'attendre qu'on nous paye une formation pour évoluer... parfois c'est dur mais ça vaut le coup ;-p

Victor Kerr

Très bonne article j'ai exactement la même vision des choses par rapport à cette école et je suis qu'en B1..

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.